Maturité d’un comité de direction – Niveau 4

Implémentation, Responsabilisation

4ème niveau: Est ce que le groupe est capable d’implémenter les décisions prises ? De garder le cap, de prendre ses responsabilités et de clarifier l’ensemble des rôles et fonctionnements pour la mise en oeuvre, la communication et la coordination de ces décisions.

 
Exemple d’une problématique: Un comité de direction qui, au delà des décisions prises, est incapable de les implémenter dans l’entreprise. Quand les décisions ne sont pas rediscutées à la réunion suivante, les managers ont du mal à les faire descendre au sein des équipes. Elles peuvent soulever de la contestation, voir du mépris. Quand elles sont, d’apparence, acceptées par les collaborateurs, elles ne sont pas appliquées voir même font l’objet d’escalation en ne respectant pas la chaîne de commandement. Mal communiquées, les décisions peuvent également ne pas être soutenues par le management qui a tendance à se défausser de sa responsabilité de relais.

Que faire si le groupe est coincé à ce stade ci:

Il est primordial d’adresser tous les points suivant:

  • La première chose à faire est de bien s’assurer que les rôles et responsabilités sont bien définies, communiquées et claires pour toutes les personnes concernées
  • Au delà de la clarté, il est souvent nécessaire de travailler sur la notion de responsabilité, dans le sens: faire du mieux que l’on peut pour satisfaire son rôle et soutenir celui des autres
  • Si ce n’est déjà fait, le comité doit se doter d’un reporting clair et officiel de type « meeting minutes » et d’une charte de fonctionnement
  • La notion d’appartenance au système est fondamentale car c’est la pièce maîtresse qui relie la tâche de l’employé au bien commun. « J’ai la pleine conscience de l’importance de remplir ma fonction de manière à ce que le TOUT puisse fonctionner correctement »
  • Le système doit se donner les moyens de reconnaitre ceux qui se montrent responsables et de sanctionner ceux qui, au contraire, sabotent, ralentissent, desservent le système

Par ailleurs, il est important que l’équipe dirigeante ait les compétences et les attitudes nécessaires pour exercer son management auprès des différentes équipes. Le management, la délégation, la coordination des tâches, l’organisation du travail et la communication sont des expertises bien spécifiques qu’il faudra développer en cas de difficultés.

 

Revenir à l’article central: Maturité d’un comité de direction