Un peu d’histoire

Tout commence avec le Pr Clare Graves (1914 – 1986) à la fin des années 50, où il s’intéresse, avec ses élèves, aux différentes formes de maturité.
Passionné par l’évolution des systèmes de valeurs chez les individus et dans les groupes en fonction de leurs conditions de vie, il modélise cette évolution dans la théorie de l’émergence cyclique des niveaux d’existence bio-psycho-sociaux (ECLET: Emergent Cyclical Levels of Existence Theory).

 

En 1996, 2 de ses élèves (Don Edward Beck et Christopher Cowan) écrivent un premier livre et donne le nom de « Spiral Dynamics » au modèle. Ce livre reste aujourd’hui la plus grande référence dans le domaine.


 
Don Beck a été un proche conseiller de Nelson Mandela lors du processus de sortie de l’apartheid de l’Afrique du Sud. Il a utilisé la Spirale Dynamique pour prendre en compte les divergences culturelles dans la construction de cette nouvelle société multiculturelle.

 

En 1999, Don Beck et Chris Cowan se séparent. Don Beck, qui a croisé la route de Ken Wilber (et les 4 cadrans) ainsi que Andrew Cohen (approche spirituelle), fait évoluer le modèle en créant la SDI (Spiral Dynamics Integral).
Chris Cowan reste plus proche de la pensée originelle de Clare Graves et continue de développer le modèle avec Natasha Todorovic.
 
 
En 2000, Don Beck et Ken Wilber créent l’institut intégral.

En 2003, ils se séparent à leur tour. Ken Wilber, qui a intégré la Spirale Dynamique à sa vision intégrale, continue avec le modèle AQAL (All Quadrans, All Levels).

Depuis les différents courants évoluent et apportent un ensemble d’outils intéressants.

A partir de 2004, la société ValuesManagement (Hollande) développe des outils concrets pour réaliser, entre autres, des profils de valeurs inspirés des systèmes de valeurs de Clare Graves.

A partir de 2009, la société convidencia (Belgique) propose des formations sur le concept de la spirale dynamique, développe tout un cursus, et regroupe différentes approches et outils complémentaires (comme les profils de valeurs, les typologies organisationnelles, le leadership & management dynamiques, etc…) dans le but d’offrir un package cohérent de compétences. Ces compétences permettent d’accompagner l’évolution des individus et des organisations.

A partir de 2010, le terme Valeurs Dynamiques est utilisé.