Un modèle vertical

Il existe, aujourd’hui, de nombreux modèles de diagnostique s’adressant aux individus.

Ces outils rentrent dans 2 catégories:

  • les modèles horizontaux (qui positionnent la personne dans une catégorie plus ou moins fixe)
  • les modèles verticaux (qui inscrivent la personne dans une évolution)

Les outils particulièrement utilisés aujourd’hui, tel que le MBTI, les énneagrammes, le DISC, la méthode Kolbe, etc…, sont des modèles horizontaux.

Ils permettent de décrire des comportements, des capacités, des typologies de personnalité. Ils sont particulièrement pertinents dans la description ce qui provoque souvent l’effet HaHa ! et ce qui explique leur grand succès.

Ils sont néanmoins limité par rapport à un modèle vertical. D’une part car ils ont tendance à figer la personne dans une catégorie (simplification nécessaire pour être très spécifique, mais néanmoins dangereuse en cas d’abus) et à s’adresser avant tout à des individus et pas spécifiquement pour des groupes.

Dans le cas d’une typologie de personnalité (qui décrit quand même plus les comportements) ; que nous ayons 20 ans ou 80 ans, notre typologie n’évolue pas (ou peu), même si nous pouvons grandir à l’intérieur de cette dernière, nous soigner dans nos blessures, etc..

Néanmoins, notre vision du monde à 80 ans n’est pas la même qu’à 20 ans ! Nous n’appréhendons pas les choses de la même manière, notre rapport à soi, aux autres. Ce ne sont pas nécessairement les mêmes valeurs qui nous procurent du plaisir ou du déplaisir, qui sont à l’origine de notre motivation et qui nous font avancer.

Notre motivation, notre moteur d’évolution, notre manière d’appréhender le monde et de s’y comporter ne dépendent donc pas spécifiquement de notre typologie de personnalité, mais bien de notre système de valeurs.

Notre système de valeurs évolue dans le temps est inscrit les individus dans une évolution constante.

Le modèle des Valeurs Dynamiques (utilisant des systèmes de valeurs de Clare Grave et la Spirale dynamique) cartographie ces systèmes de valeurs chez les individus et les groupes. Il s’agît donc d’un des rares modèles verticaux que nous pouvons utiliser aujourd’hui.

Il inscrit une personne ou un groupe de personne dans une évolution et décrit également les interactions entre les deux (individu et collectif).

Quelques témoignages valent mieux que 10.000 mots: Témoignages comparatifs

Un commentaire pour “Un modèle vertical”

  1. […] Article « Un modèle vertical » […]

Laissez un commentaire

« »