La maturité d’un comité de direction

Les top managers, aussi expérimentés soient-ils, au sein d’un comité de direction n’échappent pas aux problématiques rencontrées par n’importe quel groupe.

Les « possibles » dysfonctionnements d’un comité de direction, d’administration, de projet ou de tout autre organe de gouvernance sont pour ainsi dire tout à fait normaux. Cet article est consacré à la spécificité de ces groupes, dans leur fonction si particulière de gouvernance dont dépend le reste de l’organisation.

De plus, quelque soit son niveau de maturité, le comité peut certainement aller encore plus loin

 

Il est fréquent de constater que de nombreux dysfonctionnements au sein d’une organisation sont, d’une manière ou d’une autre, reliés à des dysfonctions au sein de ses comités de gouvernance. Au même titre que l’on nettoie un escalier de haut en bas, il en va de même au sein d’une organisation pour diminuer les risques d’incohérence et les frustrations.

Pour rappel, la fonction principale d’un comité de direction, et par extension de tous les organes de gouvernance, est de gouverner l’entreprise par la prise de décisions stratégiques et leurs mises en oeuvre.

Les difficultés que peut rencontrer un comité sont nombreuses et appartiennent à différents niveaux de conscience et de maturité.

Il est important de souligner que la maturité d’un groupe n’est pas la moyenne ou la somme de la maturité des individus. Nous pouvons avoir au sein d’un comité des personnes à la conscience large et d’une grande maturité sans pour autant avoir un groupe fonctionnel. Le groupe a sa propre échelle de développement. Il est néanmoins certains que plus les membres sont matures, plus le groupe a des chances de dépasser ses différentes difficultés et de se développer rapidement.

Les Valeurs Dynamiques ® nous donnent une précieuse référence pour cartographier les différents niveaux de difficultés que peut rencontrer un groupe de gouvernance, ces difficultés étant liées au niveau de maturité du dit groupe.

Au delà de signaler les forces et les faiblesses, les Valeurs Dynamiques ® nous éclairent sur l’ordre dans lequel les différents dysfonctionnements doivent être traités.

 

1er niveau: Est ce que la « survie » d’un membre au sein du groupe est menacée par les autres ? Survie dans le sens: est ce qu’il existe une coalition forte d’une partie du groupe contre une autre dont l’objectif est de l’exclure totalement du groupe voir de l’entreprise.
En savoir plus sur le 1er niveau avec exemple et solution

 

2nd niveau: Est ce que les différents membres du groupe se sentent appartenir à ce groupe ? Appartenir dans le sens où chacun des membres est respecté dans sa présence en tant que membre du groupe, même si les avis divergent.
En savoir plus sur le 2ème niveau avec exemple et solution

 

3ème niveau: Est ce que le groupe est capable d’agir, de passer à l’action, de prendre des décisions ? Quelque soit le mode de prise de décision, est ce que ce groupe en a choisi un qui est accepté par tous et qui lui permet donc de traiter les différents sujets et d’agir en conséquence. Et au delà de la capacité de prendre des décisions en terme de processus, est ce que le comité a la capacité de pouvoir prendre des décisions dans le sens de sa légitimité et de son mandat.
En savoir plus sur le 3ème niveau avec exemple et solution

 

4ème niveau: Est ce que le groupe est capable d’implémenter les décisions prises ? De garder le cap, de prendre ses responsabilités et de clarifier l’ensemble des rôles et fonctionnements pour la mise en oeuvre, la communication et la coordination de ces décisions.
En savoir plus sur le 4ème niveau avec exemple et solution

 

5ème niveau: Est ce que le groupe est orienté vers la performance et l’amélioration continue pour améliorer l’efficacité de son fonctionnement ? Fait il preuve de flexibilité, d’adaptabilité, de créativité pour insuffler une dynamique motrice dans toute l’entreprise ?
En savoir plus sur le 5ème niveau avec exemple et solution

 

6ème niveau: Est ce que le groupe est orienté vers son propre bien être et celui de ses membres ? Est il capable de partager une réalisation commune dans l’égalité de chacun de ses membres ? Aspire t’il à contribuer à quelque chose de plus vaste que la gestion de l’organisation ?
En savoir plus sur le 6ème niveau avec exemple et solution

 

Les différents niveaux forment un système holarchique (évolutif), cela signifie:

  • que chaque niveau inclut et transcende les niveaux précédents
  • qu’un nouveau niveau ne peut correctement se développer que si les niveaux inférieurs ont été installés
  • que si un niveau cesse de fonctionner, tous les niveaux supérieurs sont menacés
  • qu’il faut constamment nourrir chacun des niveaux pour renforcer la maturité et donner au comité la possibilité de s’élever
  • qu’il n’y a pas de fin et que d’autres niveaux supérieurs sont possibles (2 sont déjà connus, le JAUNE et le TURQUOISE)

Source: Contenu créé et rédigé par Lionel Barets en mars 2012

2 commentaires pour “La maturité d’un comité de direction”

  1. Une belle approche du fonctionnement d’un comité de direction. Deux compléments que je souhaiterais ajouter:
    – L’alignement du dirigeant lui même au préalable est la condition de la bone mise en place d’un telle démarche et la garantie de sa participation pleine et entière à l’exercice de groupe.
    – La question des niveaux est discutable. Le fonctionnement du psychisme humain et celui d’un groupe ont des aspects systémiques, avec des rétroactions et des interactions qui ne sont pas linéaires. C’est pratique de présenter des niveaux et une hiérarchie, mais mon expérience de coach me montre que ce n’est pas aussi simple.

    Cordialement
    Gilles Serpry
    Coach de dirigeants

  2. @Gilles: Merci pour ton apport. Je suis d’accord avec toi sur le fait que le dirigeant (ou autre 1er lien) est le premier élément conditionnant la réussite d’un tel groupe. L’objet de cet article est de positionner le comité comme une entité à part entière. En effet, un dirigeant sponsor et moteur ne suffit pas pour faire fonctionner un comité, ce dernier à une vie et intelligence propre.
    Concernant les niveaux, je suis également en accord avec toi sur les aspects systémiques. L’objet de ce blog est la vulgarisation et le pragmatisme. Mon expérience montre que trop de complexité dans le raisonnement, même si pertinent, décourage et diminue la volonté de mise en pratique. L’idée et d’aider à faire un petit pas vers un petit changement et pas une compréhension fine et globale de tous les mécanismes complexes en jeu.

Laissez un commentaire

« »